Les entraineurs

Jeux de management
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 New Magasine

Aller en bas 
AuteurMessage
rudy_51

avatar

Nombre de messages : 10
Age : 25
Localisation : courtisols
Date d'inscription : 04/05/2007

MessageSujet: New Magasine   Ven 4 Mai - 22:59:30

TrOyEs En PuIsSaNcE
Le MaGaSiNe OfFiCiEl!!!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
rudy_51

avatar

Nombre de messages : 10
Age : 25
Localisation : courtisols
Date d'inscription : 04/05/2007

MessageSujet: Re: New Magasine   Ven 4 Mai - 23:30:50

1900 :L'Union Sportive Troyenne, premier club de football troyen, est fondé. Elle participera au championnat régional jusqu'en 1931.1931 :L'UST fusionne avec l'Association Sportive de Sainte-Savine. Le nouveau nom du club sera l'ASTS (Association Sportive Troyenne et Savinienne). L'équipe de football de l'UST saison 1908-1909

Août 1935 :
L'ASTS vient d'adhérer au professionnalisme. Elle joue son premier match professionnel face à Nancy au Stade de l'Aube. Elle s'impose 3 buts à 1 grâce à un but de l'entraîneur-joueur Hanack et deux de Destouche.
Première équipe professionnelle de l'ASTS en 1935 1936 :Pour sa première saison en tant qu'équipe professionnelle, l'ASTS termine à la 13ème place du championnat de D2 (sur 18).1937 :L'ASTS termine 10ème sur 17.1938 :Le club troyen finit au 7ème rang de la poule complémentaire, équivalente d'une troisième division.1939 :L'ASTS termine 18ème sur 21 clubs de D2.
De 1940 à 1945 :Il n'y a pas de championnat professionnel, à cause de la guerre.
1946 :La saison de la reprise n'est pas la meilleure pour l'ASTS. Elle termine à la 13ème et avant-dernière place du Groupe Nord de D2.1947 :L'ASTS se classe 16ème de la deuxième division, regroupée en une seule poule de 22 équipes.1948 :La situation financière n'est pas au beau fixe et les résultats non plus. Avec ses 20 défaites sur 38, l'ASTS termine 17ème sur 20 en D2. L'ASTS version 1945-1946

1949 :
Malgré les mauvais résultats, le club troyen se maintient une nouvelle fois en obtenant la 16ème place de D2 (sur 19).

Août 1949 :
Robert Lacoste devient entraîneur de l'équipe. Michel Freud, directeur sportif, recrute de nouveaux joueurs.
L'ASTS 1949-1950 entraînée par Robert Lacoste Avril 1950 :Après avoir éliminé Rennes 2-1 au Stade de l'Aube et Besançon 3-2 au Parc des Princes, l'ASTS joue pour la première fois de son existence une demi-finale de Coupe de France. Devant 10000 supporters troyens, elle s'incline malheureusement 6-2 à Colombes face aux voisins de Reims, qui gagneront le titre.1950 :L'ASTS finit 14ème sur 18 de Division 2. La performance en Coupe attire néanmoins l'attention des industriels aubois, qui permettent au club de repartir sur de saines bases financières.

1951 :
L'ASTS termine le championnat de D2 à la 9ème place (sur 17), jamais atteinte auparavant.

Août 1952 :
L'ASTS a fini la saison 11ème sur 18. Un nouvel entraîneur est nommé, il s'agit de Roger Courtois. De nouveaux joueurs arrivent également : Abenoza, Ferrad, Flamion, Pordie, Suozzi, Delcampe, Wadoux, Guinard...
Avril 1953 :Après avoir fait tomber Monaco (1-0) et le Stade Français (3-0) au Stade de l'Aube, les Troyens se déplacent à Nancy pour y disputer la demi-finale de la Coupe de France. Ils s'inclinent 1-0 sans démériter.1953 :Au terme d'une superbe saison, l'ASTS s'octroie la 4ème place derrière les favoris Toulouse, Monaco et Strasbourg.25 juin 1953 :Antonio Abenoza, gardien de but de l'ASTS, est tué dans un accident de la route. L'équipe demi-finaliste de la Coupe de France 1953

Août 1953 :
Césari, Landi (internationaux B), Ben Tifour (international A) et Bessonnart viennent renforcer l'effectif troyen.

Avril 1954 :
L'ASTS joue une nouvelle fois une demi-finale de Coupe de France. Après avoir reçu Toulon (1-0) et Cannes (4-1), c'est à Nice qu'elle doit jouer et qu'elle perd 2 buts à 1. Nice triomphera de Marseille en finale.

1954 :
Sous l'impulsion de Pierre Flamion, auteur de 25 buts, et d'une défense de loin la meilleure de D2, l'ASTS obtient la seconde place, synonyme de montée immédiate, la corvée des barrages revenant au RC Paris, victime de sa différence de buts. Cependant, la montée n'empêche pas le départs de certains joueurs cadres.
L'équipe finaliste de la Coupe de France 1956 1955 :La première saison de l'ASTS en D1 est difficile. Malgré les 17 buts de Flamion (plus du tiers du total de l'équipe), l'ASTS finit à la 17ème et avant-dernière place, mais elle bénéficie du déclassement du Red Star, deuxième de D2, et reste donc parmi l'élite.27 mai 1956 :L'ASTS joue la seule et unique finale de Coupe de France de l'histoire du football troyen, à Colombes. C'est une autre équipe champardennaise qu'elle affronte, Sedan. Devant 47258 spectateurs, les Troyens sont menés 3-0 à l'heure de jeu. Devlaeminck ne peut que réduire le score. Score final : 3-1.

1956 :
Lanterne rouge de la D1 à 4 points des Bordelais, 17èmes, l'ASTS ne peut échapper à la relégation cette fois-ci.

1957 :
Daverio (deuxième meilleur buteur de D2 avec 23 buts) et les Troyens manquent la montée en terminant à la quatrième place.

1958 :
L'ASTS échoue encore de peu : elle termine 8ème à six points de Strasbourg, promu.

1959 :
13èmes sur 20, les joueurs troyens brillent moins que les saisons précédentes, mais figurent toujours parmi les meilleures défenses de deuxième division.

1960 :
La quatrième place obtenue par l'ASTS est cette fois-ci suffisante pour effectuer son retour parmi l'élite. Keller, 20 buts, en est l'un des grands artisans.

Janvier 1961 :
La ville de Troyes rachète le Stade de l'Aube.
1961 :L'ASTS termine à la dernière place, 15 points derrière Valenciennes, 19ème. Encore une fois, Keller s'illustre en marquant 23 des 52 buts du club et en terminant deuxième meilleur buteur.1962 :L'ASTS reprend ses mauvaises habitudes en finissant 5ème et en manquant la montée de trois points. La relève de Keller est assurée par Stopyra, auteur de 20 buts.9 juin 1963 :L'ASTS joue son dernier de championnat au Stade de l'Aube face à Metz. Résultat : match nul 2-2. Le club troyen termine la saison à la 17ème place sur 19 et abandonne le professionnalisme. La dernière équipe professionnelle de l'ASTS

1964 :
L'ASTS désormais entraînée par Jean Courteaux ne peut se maintenir en Championnat de France Amateur et descend en Division d'Honneur.

1965 :
L'ASTS continue sa descente aux enfers en étant reléguée en Division d'Honneur Régionale.

1966 :
Le maintien en Division d'Honneur Régionale est assuré, mais très difficilement.

1967 :
L'ASTS est reléguée une nouvelle fois. Elle échappe à la Promotion par repêchage, mais disparaît faute d'un effectif assez étoffé. A sa place est créé le Troyes Omni Sport.
La première équipe du TAF à Paris-Joinville 17 mars 1970 :Le comité directeur et le club des supporters du TOS décident la création d'un nouveau club, le Troyes Aube Football. René Pleimelding sera recruté en tant qu'entraîneur, ainsi que des joueurs expérimentés tels que Laugier, Cordier, Fiévet, Lefèvre, Formici et Artelesa, international A.30 août 1970 :Le comité de gestion du TAF est désigné. Le même jour, le TAF joue son premier match de deuxième divison à Paris contre Paris-Joinville.

1971 :
Le TAF finit 11ème du groupe 1 de D2 (sur 16). Pierre Flamion remplace Pleimelding au poste d'entraîneur. L'arrivée de Rachic, Dumat et Jacques laisse prévoir un avenir faste au club troyen.
1972 :Le TAF après avoir occupé la première place une partie de la saison, se fait griller la politesse par Sedan, favori du groupe A. Les Troyens terminent deuxièmes et invaincus à domicile. Gérard Pleimelding est meilleur buteur de Division 2. De nouveaux joueurs viennent garnir l'effectif : les Argentins Juan Carlos Trebucq et Ricardo Montivero, l'international algérien Rachid Natouri et l'international amateur Gérard Tonnel.1973 :Avec ses seuls 16 buts encaissés en 34 journées, le TAF est sacré champion de France de D2 (groupe B). Gérard Tonnel avec 31 buts est quant à lui de loin le meilleur buteur de la division. Troyes retourne en première division douze ans après l'avoir quittée. La dernière équipe professionnelle de l'ASTS

1974 :
Le TAF échappe à la relégation en se plaçant en 17ème position grâce à sa différence de but, dont Nancy fait les frais. Tonnel fait encore preuve de son efficacité en marquant 21 buts.
Gérard Tonnel, meilleur buteur troyende tous les temps en D1 1975 :Le maintien est de nouveau acquis. 16èmes sur 20, les Troyens battent le record d'années passées parmi l'élite pour un club troyen. De son côté, Gérard Tonnel établit un autre record, celui du plus grand nombre de buts marqués en D1 par un joueur troyen, jamais battu à ce jour.1976 :Pour sa troisième année en D1, le TAF termine 17ème sur 20. C'est Diallo qui prend la relève de Gérard Tonnel, avec 12 buts marqués.1977 :15ème sur 20. 13 buts pour Diallo, autant pour Tota.1978 :Malgré les 13 buts de Diallo qui lui permettent d'égaler le record de Tonnel, le TAF se classe 19ème et avant-dernier de D1, à cause de sa différence de but, qui lui avait souvent porté chance. Le club est relégué en D2

1979 :
Nouvelle descente aux enfers pour le football troyen. Le TAF termine 17ème du groupe A de D2, puis disparaît. La fusion de la section amateur du TAF et des Patronages Laïques donne naissance au PL Foot, qui évoluera en DH.

1984 :
Le PL Foot termine premier de Division d'Honneur. Il accède à la Division 4.
1985 :Le club troyen redescend aussitôt après être monté. Dernier de quatrième division, le PL Foot se retrouve à nouveau en DH 1986 :Le PL Foot se maintient en DH à la dernière journée. L'Association Troyes Aube Champagne est créée, à l'initiative du Président Cacciaguerra.1987 :Pour sa première saison d'existence, l'ATAC est championne régionale, 3 points devant Reims. Elle accède à la Division 4.3 avril 1988 :Pierre Flamion est nommé au poste d'entraîneur, suite au limogeage de Deferrez.1988 :L'ATAC commence à prendre du galon. Elle finit à trois points de la montée, au quatrième rang. Jean-Louis Coustillet prend le poste d'entraîneur. Pierre Flamion, l'un des grands hommesde l'histoire du football troyen

1989 :
Encore une fois, l'ATAC est tout près des promus avec sa cinquième place, un point seulement derrière Dijon, dernier à monter en D3.

1990 :
L'ATAC finit première du groupe, huit points devant son dauphin auxerrois, et accède à la troisième division.

1991 :
Contre toute attente, l'ATAC finit dans le quatuor de tête du groupe Centre, cinq points seulement derrière les deux promus.

1992 :
L'ATAC termine au pied du podium dans le groupe Est, 13 points derrière une équipe de Charleville imbattable et seule promue en D2. Zoran Delibasic avec ses 17 buts est meilleur buteur du groupe. Jean-Louis Coustillet se retire et laisse place à Patrick Aussems, qui aura le statut d'entraîneur-joueur.

Octobre 1992 :
Aussems est remplacé par Flamion, suite à un début de saison moyen.

1993 :
L'ATAC finit 6ème, payant un début de saison qui l'avait emmené à l'antépénultième place avant la trêve. Suite à la réforme des championnats, le club se retrouve en Nationale 2, équivalent de la quatrième division. Plusieurs joueurs arrivent ainsi qu'un nouvel entraîneur : Alain Perrin.
L'ATAC saison 1995-1996 promue en D2 1994 :Sous l'impulsion de Georges Mouyémé, auteur de 27 buts et pour cela meilleur buteur de Nationale 2 tous groupes confondus, l'ATAC termine deuxième du groupe D, derrière Auxerre. Les Troyens remontent donc en Nationale 1.1995 :La perte de toute la force offensive de l'ATAC (Mouyémé, Paternoga, Delibasic) aura sûrement influé sur ses résultats, puisque le club troyen termine 9ème sur 18.1996 :Troyes retrouve le professionna-lisme 18 ans après l'avoir quitté en accédant à la D2, grâce à sa deuxième place, un point derrière Saint-Brieuc. Sébastien Cuvier est meilleur buteur de Nationale 1, avec 22 buts.

1997 :
20ème de deuxième division (sur 22 clubs), l'ATAC est reléguée en National, mais Perpignan et Charleville sont rétrogradés à moins d'un mois de la reprise du championnat, ce qui reconduit miraculeusement l'ATAC en D2.

1998 :
L'accession se joue à la dernière journée entre Sochaux, Lille et Troyes. C'est finalement Sochaux qui obtient la troisième place. L'ATAC se place cinquième trois points derrière.
1999 :Encore une fois, la montée se joue à la dernière journée. C'est encore Lille et Troyes qui sont à la lutte et c'est l'ATAC cette fois-ci qui obtient la place au pied du podium en allant s'imposer à Cannes. Troyes retrouve l'élite, vingt ans après l'avoir quittée. Perrin recrute alors une pléiade de joueurs : le gardien de but rennais Heurtebis, les strasbourgeois Arpinon et Zavagno, les internationaux belges Jbari et Renier, et algériens Ghazi et Saifi, ainsi que les expérimentés Lang et Arpinon.2000 Carton Jaunesésormais abonnée aux fins de saisons à émotions, l'ATAC joue sa tête à la dernière journée face au Paris SG. L'ATAC sauve sa tête en obtenant le match nul 2-2 et la 14ème place. Avec Alain Perrin, l'Estac estpassée de la N2 à l'UEFA

Juillet 2000 :
Attaquée en justice par une chaîne de supermarchés portant la même appellation, l'ATAC est sommée de changer de nom. Le club troyen s'appellera désormais l'ESTAC, Espérance Sportive Troyes Aube Champagne.

2001 :
Avec l'arrivée de nouveaux joueurs tels que Rothen, futur international A, l'ESTAC s'octroie la 7ème place, la meilleure de tous les temps pour le football troyen, et obtient pour la première fois de son histoire un billet pour l'Europe.

7 août 2001 :
Après avoir disposé du Dinamo Tbilissi (6-0/1-1), de l'AIK Solna (2-1/2-1) et du VFL Wolfsburg (1-0/2-2), l'ESTAC joue au Stade de l'Aube la finale aller de la Coupe Intertoto face à Newcastle. La rencontre se solde sur un score nul et vierge.
La joie des troyens après le match à Newcastle. 21 août 2001 :C'est la finale retour de l'Intertoto. A Newcastle, l'ESTAC obtient un match nul héroïque sur le score de 4-4. L'ESTAC remporte la Coupe pour sa première participation et s'offre une place en UEFA. Au premier tour, elle s'imposera face aux slovaques de Ruzomberok. 1er novembre 2001 :Troyes reçoit Leeds pour le deuxième tour retourde la coupe de l'UEFA après s'être imposé facilement face aux Slovaques de Ruzomberok. L'ESTAC s'impose 3 buts à 2. Cet exploit restera dans les annales du football troyen, même s'il ne permettra pas aux Aubois, défaits 4-2 à l'aller, de se qualifier pour le tour suivant.
2002 :
Parallèlement à ses aventures européennes, le club troyen réalise un très beau parcours en championnat de nouveau récompensé par une septième place et un billet pour l'Europe. Semblant laisser l'ESTAC sur de bons rails, Alain Perrin se retire pour devenir entraîneur à Marseille. Il est remplacé par Jacky Bonnevay, récemment élu meilleur entraîneur de D2.

Décembre 2002 :
L'ESTAC est en mauvaise posture à la 19ème place. Elle a également été éliminée de la Coupe d'Europe sur tapis vert pour une erreur administrative. Bonnevay fait les frais de ce début de saison catastrophique et est remplacé par Faruk Hadzibegic.

2003 :
Le nouvel entraîneur de l'ESTAC ne parvient pas à sortir le club de la fin de tableau. Troyes finit dernier, huit points derrière le premier non relégable, et retrouve donc la Ligue 2.
2004 :Au terme d'une saison mi-figue mi-raisin, l'ESTAC termine à une 10ème place décevante. Faruk Hadzibegic démissionne. Pour couronner le tout, la DNCG rétrograde l'ESTAC en National. Le président Vacelet fait appel et obtient le maintien du club troyen en Ligue 2 avant de démissionner et de céder sa place à Thierry Gomez. Un nouvel entraîneur est recruté, Jean-Marc Furlan, en provenance de Libourne-Saint-Seurin.14 mai 2005 :Jean-Marc Furlan a réussi à faire adhérer tous ses joueurs à son projet de jeu, résolument tourné vers l'offensive. Son credo s'avère payant puisque l'ESTAC obtient sa place parmi l'élite. Jean-Marc Furlan aura transformé unclub à l'agonie en un club de Ligue 1

2006 :
L'Estac obtient son maintien en terminant 17ème.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
New Magasine
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Magasine Terre d'Agglo n°6
» Magasine Océanes : "Bus un art de ville"
» Hommage dans cheval magasine
» Un magasine de tir à l'arc dans les kiosques
» magasine PLANETE CARNASSIER.......!!!!!!!!!!!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les entraineurs :: Votre club :: Troyes-
Sauter vers: